En 2009, une loi interdisant les jeux de hasard et de casinos est entrée en vigueur dans la fédération de la Russie. Le poker en ligne s’y échappait jusqu’en 2012 du fait du statut particulier qu’on lui a accordé. PokerStars, le géant des jeux d’argent en ligne dans le monde, sera la prochaine victime de ce changement, un changement provenant d’une jurisprudence de la cour suprême russe. Une jurisprudence qui causerait beaucoup de pertes à PokerStars La Russie a éradiqué les jeux de casino et le poker « en dur » depuis 2009. Mais cela n’a pas compromis les activités des opérateurs de jeux d’argent en ligne. Tout change toutefois aujourd’hui. Les sites de jeux de casinos et de poker ne peuvent plus échapper à cette règle. Avant novembre 2012, le gouvernement local accordait au poker en ligne un statut particulier du fait de la composante d’habileté indissociable de ce jeu. Une décision de la cour suprême russe datant du mois de novembre 2012 a toutefois changé la donne. Il s’agit d’une décision se rapportant sur une affaire opposant la région de Pvosk au fournisseur d’accès Internet Rostelecom. La cour suprême a arrêté que tous fournisseurs d’Internet hébergeant des sites Web diffusant des informations interdites par la loi russes sont considérés eux-mêmes comme les diffuseurs de telles informations. Ces dernières incluent, entre autres, les jeux selon la plus haute juridiction du pays. Ce qui veut donc dire que les fournisseurs d’accès Internet en Russie ne disposent pas le droit de donner l’accès à des sites s’exerçant dans les jeux d’argent. Ceux qui vont à l’encontre de cette règle mettront en péril leur licence. Tous les FAI du pays ont tremblé après cette décision, y compris le nom moins connu Beeline. La Russie : une grande communauté de joueurs Beeline est actuellement le fournisseur d’accès au site PokerStars.com. Selon certains utilisateurs du forum Twoplustwo, la société pourrait, dans les jours qui viennent, par peur de perdre sa licence d’exploitation, bloquer l’accès à la célèbre plateforme de jeux en ligne ou bien le téléchargement du logiciel de cette plateforme. PokerStars ne serait pas le seul site de jeux d’argent concerné. Il y aurait également les diverses plateformes de jeux de casino de renom locales et internationales. PokersStars et les autres acteurs concernés souffriront sûrement d’une telle législation. En effet, la Russie est la quatrième plus grande communauté des joueurs dans le monde. Pour la première fois donc, le legislateur local a décidé de copier une législation américaine. Cette loi est en effet similaire au Black Friday étatsunien. Depuis cette loi, plus de 3900 casinos physique illégaux et 25 000 salles de jeux ont dû mettre fin à leurs activités. Dans le pays, seules quatre zones de moindre importance, reculées et inaccessibles à la majorité de la population, permettent de jouer à des jeux en live. Il n’y pas encore de rapports concernant le nombre des sites de jeux ayant été fermés.